Discours du PM à l'ouverture du forum AGOA pour le Secteur Privé et la Société Civile

Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,

Monsieur le Ministre d'Etat,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ministres et chefs de délégation,

Madame le Représentant Américain pour le Commerce Extérieur,

Monsieur le Commissaire de l'Union Africaine pour le Commerce et l'Industrie

Mesdames et Messieurs les Membres du Congrès Américain,

Excellence Monsieur l'Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Togo,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Monsieur le Directeur Général du Groupe Ecobank,

Madame la Présidente de Corporate Council on Africa (CCA),

Monsieur le Président de l'AGOA Civil Society Network,

Madame la Présidente Afrique du Programme d'entrepreneuriat des femmes africaines (AWEP),

Madame la Présidente du Comité National d'Organisation du 16eme Forum AGOA,

Mesdames, Messieurs les Membres du Comité National d'Organisation du 16eme Forum AGOA,

Mesdames et Messieurs les Responsables du secteur privé,

Mesdames et Messieurs les membres des organisations de la société civile,

Vénérés Chefs Traditionnels, gardiens de nos us et coutumes,

Mesdames et Messieurs les participants,

Honorables invités,

C'est un agréable devoir pour moi de présider ce jour la cérémonie d'ouverture de la rencontre de haut niveau secteur privé et société civile dans le cadre du 16èmeforum de l'AGOA sur le thème : « les Etats-Unis et l'Afrique : partenariat pour la prospérité à travers le commerce. »

En cette heureuse occasion solennelle, je voudrais souhaiter une cordiale bienvenue et un agréable séjour au Togo à vous tous chers participants du secteur privé et de la société civile. Votre présence distinguée, que nous apprécions au plus haut point, témoigne de l'intérêt que vous portez au raffermissement des relations économiques et commerciales entre les Etats-Unis d'Amérique et les pays africains subsahariens, et je voudrais m'en réjouir.

La présente rencontre tout comme les précédentes, représente un important jalon dans notre prise de conscience collective en vue de faire de la coopération une véritable voix du continent et l'outil de notre prospérité partagée. En effet, le présent rendez-vous permet d'une part aux opérateurs, entrepreneurs et investisseurs privés des pays africains éligibles à l'AGOA de mieux se connaitre et d'exploiter les potentialités de nos marchés intérieurs, contribuant ainsi à une meilleure intégration des marchés nationaux. A ce sujet, l'ouverture de la frontière 24 heures sur 24 entre le Togo et le Ghana, décidée récemment par le Président de la République togolaise, Président en exercice de la CEDEAO et son homologue du Ghana est un signal fort et salutaire.

D'autre part, le rendez-vous de Lomé permet aux acteurs du secteur privé africain d'échanger avec leurs homologues américains sur les meilleurs moyens d'optimiser le privilège que constitue le visa AGOA pour l'exportation de nos produits agricoles et miniers transformés sur le marché américain où, les goûts et les centres d'intérêt des consommateurs sont très diversifiés faisant du dynamique de ce marché une manne évidente pour nos pays. Nous reviendrons sur ce point capital.

Pour l'heure, je voudrais remercier et féliciter les équipes conjointes des Etats-Unis et le Comité d'organisation du forum AGOA qui ont œuvré d'arrache-pied pour que les présentes assises deviennent une réalité tangible. Je voudrais également saluer l'appui de l'Ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Togo dans le cadre des préparatifs de cet important évènement, de la Corporate Council on Africa (CCA) ainsi que celui d'AGOA Civil Society Network, pour leur leadership dans l'organisation des fora secteur privé et société civile.

Je me félicite de la forte mobilisation des hauts responsables des entreprises du secteur privé togolaise, ici présents, aux côtés de ceux des pays éligibles. C'est le gage d'un échange fructueux et d'un partage d'expérience plus productif.

Je salue également l'intérêt manifeste de plusieurs délégations d'entreprises privées américaines qui ont récemment effectué des missions de prospection économique au Togo et qui sont aussi présentes.

Mesdames et Messieurs,

Chers participants,

Les sessions du forum secteur privé et de la Société Civile constituent des cadres de discussions par excellence pour lever les goulots d'étranglements observés dans la mise en œuvre de cet accord de partenariat entre les Etats-Unis d'Amérique et les pays éligibles de l'Afrique subsaharienne. Le 16ème forum AGOA de la coopération commerciale et économique de Lomé est donc une opportunité pour l'Afrique subsaharienne de passer en revue les difficultés et relever les défis d'une croissance accélérée, durable et inclusive. Nous devons tous ensemble et de façon courageuse et résolue prendre les mesures diligentes qui s'imposent.

La question de l'inclusion des petits producteurs, des jeunes et des femmes dans les chaînes de valeur nationale et régionale constitue un élément clé afin de permettre à nos populations surtout celles des zones rurales de profiter pleinement des opportunités qu'offre AGOA.

L'agrobusiness représente également une occasion pour la diversification des produits de qualité à l'exportation et l'accroissement de l'investissement dans les infrastructures.

A ce sujet, le Togo qui se situe géographiquement au cœur d'un échiquier régional dense et dynamique, s'emploie à devenir un hub logistique central en s'appuyant sur les infrastructures modernes de transport telles que le Port autonome de Lomé, les deux corridors Abidjan-Lagos (sur la côte) et Nord-Sud (Lomé-hinterland du continent) et l'aéroport international qui relie directement depuis le 03 juillet 2016 Lomé et New York avec à l'arrière base la compagnie panafricaine ASKY qui dessert la plupart des capitales de la sous-région.

Notre stratégie s'inscrit dans la transformation structurelle de notre économie afin de bâtir une économie robuste capable d'accroitre la part des produits dans le PIB et les exportations, et de favoriser l'avènement d'une classe moyenne tant en milieu urbain que rural, à même de soutenir une demande intérieure viable.

La diaspora africaine et singulièrement togolaise a un rôle essentiel à jouer dans ce processus. Nous saluons ici la société ALAFFIA qui exporte des produits vers les Etats-Unis dans le cadre de l'AGOA avec succès et a créé de milliers d'emplois surtout pour les femmes et les jeunes.

Mesdames et Messieurs,

Chers participants,

Le rôle des acteurs du secteur privé et de la société civile dans l'accroissement des exportations des pays de l'Afrique subsaharienne vers les Etats-Unis d'Amérique est primordial. C'est pourquoi, votre engagement fort dans ce processus est à saluer.

Le Togo, outre la création par décret en Conseil des ministres d'un cadre de dialogue permanent entre l'Etat et le secteur privé, vient de se doter d'un plan d'action opérationnel sur l'utilisation de l'AGOA. C'est le lieu d'exprimer nos sincères remerciements à toutes les agences américaines qui nous accompagnent dans ce processus stratégique.

Mesdames et messieurs,

L'enjeu est de taille pour notre continent. La société civile et le secteur privé ont le devoir de proposer les meilleures solutions et les stratégies les plus appropriées pour booster les exportations du continent vers les Etats-Unis d'Amérique.

Les assises de Lomé doivent servir de catalyseurs pour réaliser nos rêves communs et de faire effectivement du commerce, un levier incontournable pour accroître sensiblement les richesses de nos nations et améliorer les conditions de vie de nos peuples. Nous en appelons à nos partenaires américains pour continuer à nous soutenir, au-delà de l'AGOA, afin que dans les années à venir l'Afrique devienne effectivement le pôle le plus important de la croissance de l'économie mondiale.

Cela y va de l'intérêt de toute la communauté internationale qui cherche à tout prix à éradiquer les fléaux de notre temps qui se traduisent, entre autres, par l'extrémisme, le terrorisme et les crises migratoires. Car, nous avons la ferme conviction qu'à la racine de tous ces maux, se trouve l'absence ou l'insuffisance de développement et de prospérité partagée.

Mesdames et Messieurs,

Il est de notoriété que les PME/PMI représentent, en Afrique subsaharienne, l'essentiel des économies nationales. Leur rôle fondamental pour la croissance inclusive, l'emploi et la création de la richesse est fondamental. Ce faisant, AGOA est une opportunité pour vous, secteur privé africain et organisations de la société civile. Je vous exhorte alors à approfondir les discussions afin qu'au sortir des présentes assises, la loi AGOA devienne un véritable levier de partenariat gagnant-gagnant dans les transactions commerciales entre les Etats Unis d'Amérique et les pays africains au sud du Sahara.

C'est sur cette note d'exhortation que je déclare ouvertes, les sessions secteur privé et Société Civile du 16ème Forum AGOA.

Je vous remercie.


Discours de Mme Bernadette Legzim-Balouki, ministre du commerce et de la promotion du secteur privé- ouverture Agoa

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,

Mesdames et Messieurs les Ministres et Chers Collègues,

Madame le Ministre, conseiller du Président de la République, Présidente du Comité National d'Organisation du Forum AGOA 2017;

Excellence, Monsieur l'Ambassadeur des Etats-Unis au Togo;

Monsieur le Président de Foundation for Democracy in Africa;

Madame la Présidente et CEO de Corporate Council on Africa;

Monsieur le Directeur Général du Groupe Ecobank ;

Monsieur le Secrétaire Adjoint par intérim au département d'Etat des Etats Unis pour l'Afrique ;

Monsieur le Représentant de PAN AFRICAN AWEP ;

Mesdames et messieurs les représentants des Organisations du Secteur privé et de la Société Civile;

Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais avec la permission de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, vous souhaiter la cordiale bienvenue à cette cérémonie solennelle d'ouverture de la session du forum AGOA 2017 du secteur privé et de la société Civile.

Je voudrais également vous remercier pour l'intérêt que vous avez bien voulu manifester en répondant à l'invitation du Gouvernement togolais pour participer à cette importante rencontre et en vous impliquant pour la réussite de cet événement.

Le présent forum donne l'occasion à tous les acteurs que ce soit du secteur public, du secteur privé ou de la société civile, d'échanger et d'apporter des contributions à l'amélioration des échanges commerciaux entre les Etats-Unis d'Amérique et les pays de l'Afrique subsaharienne.

Mesdames et Messieurs,

C'est l'occasion de mettre en exergue votre rôle je veux dire le rôle combien important du secteur privé et de la société civile dans le développement économique par le commerce en général et en particulier dans la recherche des voies et moyens pour une application efficace de l'AGOA dans nos différents pays.

Nous nourrissons l'espoir qu'à l'issu de ce forum vous prendrez des résolutions pour un secteur privé et une société civile dynamiques et performants permettant de renforcer et de diversifier les exportations afin de saisir les multiples opportunités qu'offrent les marchés internationaux.

Malgré les avancées enregistrées ces dernières années, le secteur privé africain rencontre des défis liés entre autres au financement, à l'environnement des affaires ou encore à l'intégration régionale.

Nous devons donc surmonter ces défis, afin de rendre les entreprises africaines plus compétitive devant la concurrence internationale où les produits africains destinés à l'exportation n'arrivent pas, pour la plupart du temps à percer le marché international et plus particulièrement, le marché américain.

C'est pourquoi les dispositions de l'AGOA n'ont pas été exploitées de façon optimale par les opérateurs économiques africains.

Mesdames et Messieurs,

Arrivée à expiration en septembre 2015, l'AGOA a été renouvelée jusqu'en 2025, donnant ainsi une nouvelle possibilité aux pays africains, absents ou n'ayant pas suffisamment bénéficiés de ce dispositif, de profiter des bénéfices et avantages y relatifs.

Le gouvernement togolais reste déterminé à continuer par jouer un rôle prépondérant dans l'accompagnement du secteur privé et de la société civile pour une mise en œuvre réussie de l'AGOA.

Tous les acteurs doivent se mobiliser et fédérer les énergies pour des actions de développement et de diversification des exportations vers le marché américain tout en y respectant les exigences.

Mesdames et Messieurs les acteurs du secteur privé et de la société civile,

Je souhaite que vos réflexions aboutissent à identifier les vrais obstacles et définir des actions structurantes pour organiser davantage les filières à fort potentiel d'exportation, renforcer les organisations professionnelles et coopératives de base, et améliorer la compétitivité des entreprises africaines.

Je voudrais pour terminer mes propos, renouveler ma gratitude et mes remerciements au comité national d'organisation du forum AGOA 2017, à la délégation américaine, aux délégués des pays éligibles à l'AGOA et aux représentants des organisations internationales pour tous les efforts consentis dans les préparatifs et la tenue

de ce forum.

Je souhaite de fructueux débats et plein succès au forum AGOA 2017 du secteur privé et de la société civile.

Je vous remercie pour votre aimable attention.


Remarks by Ambassador David Gilmour
Closing Ceremony, AGOA Forum 2017
Lome, Togo August 10, 2017

Honorable Ministers,
Distinguished Guests,
Ladies and Gentlemen,

Good afternoon. It is a great honor to officially conclude the 2017 AGOA Forum in Lome. Allow me to begin by thanking all of our distinguished guests -- the Ministers and officials who have traveled from across the continent, my United States Government colleagues, and our partners in the private sector and civil society -- for your participation and collaboration over the past three days of this forum, and for your commitment to strengthening the partnership between the United States and sub-Saharan Africa.

I wish to extend a special thanks to the Government of Togo, led by his Excellency President Faure Gnassingbe, for having done such an extraordinary job as the host of the 16th AGOA Forum. The Government has outlined an ambitious vision for Lome to become a major destination for international conferences and events. After the experience of this AGOA Forum, I think you will all agree that the people of Togo are exceptionally warm and welcoming hosts, and that the organization of this Forum has been magnificent. It has been a pleasure for me to watch over the past few days as our guests have realized what I have known for sometime now - that Togo may be small country, but it is a country capable of doing great things!

I would like to take this opportunity to thank specifically Her Excellency Minister Dédé Ekoue, the President of the AGOA Forum National Organizing Committee. Minister Ekoue expertly coordinated a massive team of ministers and officials from across the government to deliver a first-rate experience for all of us. Her energy, enthusiasm and good humor were an inspiration and a motivation to everyone who worked on the organization of this Forum. It has been a tremendous privilege for me and my team at the U.S. Embassy, as well as dozens of U.S. Government colleagues, to work alongside Madame Ekoue and her team these past months. We could not have asked for a better partner. Madame Dede - a huge thank you from all of us on the American side.

We come now to the end of two very productive and enlightening days spent exchanging ideas on a variety of topics - regional integration, trade and labor, women and trade, logistics and transportation, investment, agriculture, agro-business and land reform; bio-technology; energy; and so much more.

What unites all these topics and what brought us all here, is a single common goal: to advance sub-Saharan Africa's economic development by enhancing its trade and investment ties with the United States.

That is the vision that inspired the U.S. Congress to pass the AGOA law in 2000, and to renew it for an additional 10 years in 2015, and it is the vision that has shaped the past 15 AGOA Forums.

One thing that we have discussed many times over the past few days is that the world is not the same place that it was when AGOA was first passed in 2000. Part of that is due to AGOA's success. Total African exports under AGOA have increased to over $10 billion since the program's inception, and non-oil exports have increased 200 percent. Africa has grown wealthier, and the opportunities and challenges have evolved.

So the task that all of here today carry back with us at the close of this Forum -- our homework, if you will -- is to think about where we go from here. How do we continue to maximize AGOA, and how do we develop clear steps to enhance the U.S.-sub-Saharan Africa trade relationship beyond AGOA?
How do we continue to leverage the assistance provided by the U.S. government - such as that provided by the Millennium Challenge Corporation, the U.S. Agency for International Development, the U.S. Trade and Development Agency, and others - to develop energy, transport, and other infrastructure that supports U.S.-Africa trade, and a more competitive role for Africa in the vast global economy?

At the same time how do we harness the power of the private sector - from homegrown entrepreneurs to international firms - to create innovative solutions to complex issues and accelerate economic growth?
How do we help African exporters take greater advantage of, and respond to, rapid changes in the American market, such as the fast-growing demand for consumer products that are natural, organic and responsibly produced?
How can we boost two-way trade between the United States and Africa, so that more Americans will see Africa as an export destination? How can we ensure that our trade brings benefits and creates prosperity on both sides of the Atlantic?

There are no simple answers to these questions, but we must continue this vital work. The expectations for greater prosperity for our fellow citizens, particularly among young people, are very high.
It is clear that is that all of us in this room share a commitment to using trade as an engine for economic growth that will benefit citizens in all of our countries.
I know that we will continue to advance this common vision for the shared benefit of our


MINISTER OF TRADE AND INDUSTRY OF THE REPUBLIC OF TOGO
PROMOTION OF THE PRIVATE SECTOR Work-Liberty-Fatherland
..........................................


OPENING CEREMONY OF THE AGOA FORUM 2017

SPEECH BY MS ESSOSSIMNA LEGZIM-BALOUKI, MINISTER OF TRADE AND PROMOTION OF THE PRIVATE SECTOR


DATE : WEDNESDAY 09 AUGUST 2017

VENUE : LOME

TIME : 09H

Your Excellency the President of the Republic of Togo,
Prime Minister,
President of the National Assembly,
President of the Commission of the African Union,
Your Excellency Ambassador and United States Representative of Trade
Ministers and Counterparts,
Your Excellencies, Ambassadors and Representatives of Regional and International Organisations,

Honorable Members of Parliament,

Ladies and gentlemen, distinguished guests of all ranks and levels,

With your permission, Your Excellency the President of the Republic, I would like to give all the participants a warm welcome to this ceremony which marks the oficial opening of the16th AGOA forum on the subject: THE UNITED STATES AND AFRICA - partership for prosperity through trade.

It is a real pleasure for us to welcome you to Lomé to participate in this important event that every year brings together public and private actors as well as those from African and American civil society for the promotion of trade exchanges between the United States and Africa.

We would like to thank all the participants in this Lomé forum for their interest in issues related to global trade development, as one of the sectors with strong economic growth potential.

Ladies and Gentlemen,
Distinguished guests and Dear participamts,
The 16th Ministerial Forum of Economic and Trade Cooperation UNITED STATES/AFRICA which starts today is a great opportunity for AGOA eligible countries to make of trade a true leverage of socio-economic development in our countries.

I would like to recall that in recent years the exchanges between Africa and the United States of America have dropped from 24 Billion dollars in 2014 to 19 Billion dollars in 2015 for exports from Africa to the United States and from 24 Billion in 2014 to 17 Billion dollars in 2015 for imports in Africa from the United States of America.
It is therefore essential to find the means to improve the partnership between the US and Africa and to take ful advantage of AGOA for the good of our populations.

Ladies and Gentlemen,
The African Growth and Opportunities Act known as AGOA authorises access to the American export market free of customs duties of up to 6400 product lines from Sub-Saharian Africa.
Its aim is to encourage economic and political reforms and to promote the engagement of Africa in the development of its trade capacities and to increase American direct investment in Africa.
Your Excellency President of the Republic,

Ladies and Gentlemen
Despite the opportunities this Act offers, it should be noted that its impact on trade exchanges between the United States and Sub-Saharian countries is limited and is only focused on some sectors.
The constraints of supply capacity, the lack of infrastructures, certain institutional and cultural gaps are amongst the caused linked to a limited utilisation of AGOA by the eligible countries.

Ladies and Gentlemen,
The Lomé Forum is part of a three-dimensional dynamic, i.e. «produce, process and market» aiming at increasing the part of African countries in general and in particular those eligible countries under the AGOA Act in world trade.
The ongoing discussions in this forum should allow AGOA countries to fully benefit from the advantages that this new act offers and to strengthen the partnership with the Unites States of America.

The theme of this Forum « the UNITED STATES and AFRICA: partnership through trade» encourages us to examine the actions that will allow us to grasp the opportunities of AGOA to be competitive on the American market and benefit from the advantages and increase the incomes of our populations for a prosperous and flourishing Africa.
I dare believe that the productive exchanges with our great American partner will help us find the solutions to the difficulties linked to the implementation in our different countries of this important Act for the development of trade to envisage the future of our trade relations after 2025.
I wish you the best success in your work.

  • Long live cooperation between Africa and the United States of America!
  • Long live Africa for the development of its peoples through AGOA!

THANK YOU VERY MUCH FOR YOUR KIND ATTENTION.


Discours de l'Ambassadeur S.E. M. Albert M. Muchanga

Commissaire au Commerce et à l'Industrie de l'Union africaine

Lors de la Cérémonie d'Ouverture du

Forum (AGOA) sur le commerce et la coopération économique entre les États-Unis et l'Afrique sub-saharienne

Thème retenu : « Les États-Unis et l'Afrique : un

partenariat pour la prospérité à travers le

commerce. »

8-10 août 2017,

Lomé, Togo


Votre Excellence M. Komi Selom Klassou,

Premier Ministre de la République du Togo,

Votre Excellence Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale de la République du Togo,

Votre Excellence Monsieur l'Ambassadeur Robert Lighthizer, Représentant au commerce des États-Unis,

Honorable Bernadette Legzim-Balouki,

Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé de la République du Togo,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Chefs des Délégations,

Chers participants au Forum,

Mesdames et Messieurs.


Je suis enchanté d'être ici ce matin pour participer à la cérémonie d'ouverture du Forum (AGOA) sur le commerce et la coopération économique entre les États-Unis et l'Afrique sub-saharienne, dont le thème principal est : « Les États-Unis et l'Afrique : un partenariat pour la prospérité à travers le commerce. »

Je vous transmets les salutations de Son Excellence, M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union Africaine, qui m'a fait savoir son désir de vouloir honorer l'invitation d'être ici ce matin.

Malheureusement, il lui a été impossible d'être ici présent en raison d'engagements urgents.
Néanmoins, il m'a demandé de le représenter lors de cette importante assemblée.
Il nous a aussi fait parvenir tous ses meilleurs voeux afin que les résultats de nos délibérations remportent un franc succès.

Ma délégation désire aussi remercier le peuple et le Gouvernement du Togo pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité sans limites qui nous ont été accordés depuis notre arrivée, accompagnés d'échanges culturels très impressionnants.

Votre convivialité et votre générosité sont très appréciées et nous vous en sommes reconnaissants.
Il ne faut pas oublier toutes les délégations qui prennent part à ce Forum, car leur présence et participation apportent un souffle de vie et de dynamisme.
Le Forum AGOA répond aux différents intérêts de ses partenaires.

Certains partenaires sont : les gouvernements, les législateurs, des organisations de la société civile, le monde des affaires et les privés.
Il faut absolument maintenir cette diversité de partenaires dans notre Forum, car elle nous permet d'obtenir des résultats positifs et nous donne davantage de force, mais aussi de compétences et de durabilité.

Mesdames et Messieurs,

Chers participants au Forum,

Mon discours sera bref. Je vais aborder le défi à relever pour faire prospérer le sujet principal de ce Forum et les principaux domaines de renforcement des capacités afin d'améliorer les exportations africaines dans le cadre de l'AGOA, tout en profitant de l'intégration régionale et continentale pour élargir et harmoniser le marché africain.

Permettez-moi de commencer en déclarant que le forum de l'AGOA est une plate-forme importante pour le développement des relations commerciales et d'investissement entre les États-Unis d'Amérique et les pays africains éligibles à l'AGOA.

Nous sommes actuellement confrontés à certains défis, comme la baisse des exportations vers les États-Unis dans le cadre de l'AGOA et la sous-estimation de certains privilèges.

Le thème de ce Forum révèle le défi du moment.

Nous souhaitons profiter du commerce afin de pousser les pays de notre partenariat à des niveaux de prospérité plus élevés.

Nous devons toutefois faire face à un recul de la baisse des exportations.

Au 13 juin 2017, il y avait 37 pays éligibles à l'AGOA, dont les exportations totales aux États-Unis en vertu de l'AGOA étaient estimées à environ neuf milliards de dollars des États-Unis en 2016.

Il s'agit d'une diminution significative par rapport au pic d'environ 56 milliards de dollars enregistré en 2011.
Cette diminution a été en grande partie due à une chute de nos exportations de pétrole minéral vers les États-Unis.

Il faut aussi signaler que depuis 2011, le taux de croissance annuel du commerce mondial a été inférieur au taux de croissance du PIB mondial.

Les questions clés auxquelles nous devons répondre lors de ce Forum sont : quelles sont les perspectives d'expansion et d'augmentation de nos flux commerciaux dans le cadre de l'AGOA et comment pouvons-nous y parvenir pour atteindre enfin le but de ce Forum ?

Étant donné que certains aspects de la mondialisation perdent du terrain et que les analystes et économistes ont déjà utilisé l'expression « démondialisation physique » pour décrire cette perte, nous avons beaucoup de travail en perspective pour mettre à profit les échanges afin d'obtenir une prospérité.

Dans ce défi, nous sommes également confrontés au fait que l'échelle du développement n'est pas facile à gravir.
Cela n'a jamais été facile.

Et ça ne le sera jamais.

Nous devons mettre à profit la volonté et l'énergie pour relever les défis de notre partenariat ; nous sommes réunis ici aujourd'hui et demain pour partager nos expériences et proposer des solutions communes pour que notre partenariat produise les résultats escomptés.

Je suis donc impatient de voir ce Forum proposer des mesures concrètes pour utiliser le commerce comme levier de la prospérité dans le cadre de l'AGOA.

De notre côté, nous reconnaissons que nous devons créer des capacités pour exploiter les opportunités offertes par l'AGOA.

Les informations sur le marché, la mise en place d'une infrastructure de qualité, la mise en oeuvre de compétences pour produire des biens, le développement de la capacité d'approvisionner durablement le marché américain sont quelques-uns des domaines du renforcement des capacités.

Nous nous félicitons des mesures adoptées par les partenaires américains visant à améliorer notre utilisation de la porte d'accès au marché de l'AGOA.

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs.

L'Afrique améliorera ses perspectives économiques en créant un marché large, harmonisé et attractif.
À cet égard, nous sommes en train de travailler au succès de nos communautés économiques régionales pour mettre en place la Zone de libre-échange continentale d'ici décembre de cette année.

Le secteur privé, un partenaire clé dans le processus de l'AGOA, sera un acteur majeur du développement du marché CFTA.

Tout ce que nous demandons au secteur privé est de nous fournir, grâce à ses investissements, des produits de qualité, abordables, compétitifs et sûrs pour faciliter le commerce au sein de l'Afrique et avec le reste du monde.
Nous demandons également au secteur privé de s'associer à nous dans le développement de chaînes de valeur régionales dans la Zone de libre-échange continentale afin de promouvoir l'industrialisation, la valeur ajoutée, la diversification économique, la compétitivité, la transformation structurelle ainsi que le développement global de nos capacités de production.

Nous espérons aussi pouvoir travailler avec des partenaires comme les États-Unis sur des questions telles que le développement de pôles d'échanges et d'investissements alignés sur la Zone de libre-échange continentale et l'application de l'Accord sur la facilitation des échanges de l'OMC, entre autres.

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs.

Pour conclure, permettez-moi de dire que j'ai hâte de participer aux différentes sessions de ce Forum.
Permettez-moi également de signaler que le partenariat pour la prospérité par le commerce ne comprend pas seulement les États-Unis et les pays sub-sahariens éligibles à l'AGOA.

C'est aussi un partenariat entre les gouvernements et les membres de la société de nos pays respectifs que nous représentons.

À cet égard, j'espère grandement que les résultats de ce Forum contribuent à réduire la pauvreté et à créer des emplois en Afrique, des mesures clés de notre progrès vers la prospérité.

En Afrique, l'amélioration de la qualité de vie des membres les plus défavorisés de nos sociétés représente pour nous un succès.

En revanche, nous sommes voués à l'échec si nous les ignorons, car nos progrès seront alors beaucoup plus lents.
Ce sont les membres les plus lents de nos sociétés qui déterminent notre vitesse dans notre parcours vers la prospérité.

Permettez donc à ce Forum de relever ses défis les plus pressants, y compris les attentes des membres les plus défavorisés de nos sociétés pour mener une vie digne.

Je vous remercie toutes et tous pour votre aimable attention.



Opening Statement of USTR Robert Lighthizer at 2017 AGOA Forum

As Delivered

August 9, 2017

Lomé, Togo

AMBASSADOR LIGHTHIZER:

Good morning, Your Excellency, Prime Minister Komi Klassou; Trade Minister Legzim-Balouki; esteemed members of the Togolese Government; ministers and heads of delegations from the AGOA partner countries; and distinguished delegates and guests.

I am honored to be here, and I join on behalf of President Trump and our Government in welcoming all of you to the 16th annual AGOA Forum.

Before I begin, I would like to especially thank President Gnassingbé for hosting this year's AGOA Forum in your capital city. Thank you for your hospitality and the warm welcome we have received. Togo is positioning itself as a transportation hub and logistics center, so it has a clear appreciation of the benefits of trade.

I am pleased that the theme of this year's Forum is "The United States and Africa: Partnering for Prosperity through Trade."

The United States is committed to Africa. We see great potential to grow and deepen our trade relationship, with the goal of establishing a true partnership for the future. By lowering barriers and tackling other constraints that impede trade and investment, we are poised to see U.S.-Africa trade flourish. To realize these gains, however, much more work needs to be done, as we will discuss during this important AGOA Forum.

The U.S. Government has enjoyed a bipartisan consensus for the past 16 years on its trade policy towards Africa, with AGOA providing a framework for our economic engagement.

The Africa of today is not the Africa of 17 years ago. We live in a changing world and much has changed in Africa over this period. For instance, the United States is importing over one billion dollars in luxury automobiles from Sub-Saharan Africa annually. Meanwhile, some AGOA partners are implementing reciprocal trade agreements with major developed economies that compete with the United States. So let us focus on ways we can achieve deeper commercial engagement now while working towards greater reciprocity in the future to ensure that sustained political support for our trade relationship goes forward.

I look forward to discussing these issues and opportunities further in this meeting. Together, we can create a better business environment and chart a path toward a stronger and more sustainable trade relationship for the future.

Finally, I would like to take a brief moment to announce an example of an AGOA beneficiary country working hard to succeed with an export strategy. I have just signed a letter approving an AGOA textile and apparel visa for Togo. This important step will permit Togolese entrepreneurs to take advantage of the many textile and apparel benefits available under the AGOA program. And we wish them all the best in this endeavor.

We look forward to continuing to develop our trade relationship throughout the region. I thank you very much for this opportunity to be here and to represent my Government.


MINISTERE DU COMMERCE ET DE LA
PROMOTION DU SECTEUR PRIVE

REPUBLIQUE TOGOLAISE

Travail-Liberté-Patrie
..........................................
SECRETARIAT GENERAL


CEREMONIE DE CLOTURE DU 16e FORUM AGOA 2017

DISCOURS DE MADAME BERNADETTE LEGZIM-BALOUKI,
MINISTRE DU COMMERCE ET DE LA PROMOTION
DU SECTEUR PRIVE

DATE : JEUDI 10 AOUT 2017
LIEU : LOME
HEURE : 16 HEURES

Excellence Monsieur l'Ambassadeur, Représentant au
Commerce des Etats-Unis d'Amérique,

Mesdames et Messieurs les Ministres et Chers Homologues,

Monsieur le Commissaire chargé du Commerce et de
l'Industrie de l'Union Africaine,

Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,

Excellence Monsieur l'Ambassadeur des Etats Unis au
Togo,

Excellence mesdames et messieurs les ambassadeurs et
représentants des Organisations régionales et
internationales,

Honorables Députés à l'Assemblée Nationale,

Mesdames et messieurs, distingués invités en vos rangs et
grades respectifs,


Dans quelques instants, le 16ème Forum AGOA rentrera dans l'histoire. En ce moment solennel, l'honneur m'échoit de prendre la parole, au nom de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, pour vous réitérer la gratitude de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise, de son Gouvernement et du peuple togolais, pour avoir accepté de faire le déplacement de Lomé pour prendre activement part aux travaux de ce 16e forum AGOA.

Mesdames Messieurs,

Pendant trois jours, la tenue de cette 16e édition du Forum de Coopération Commerciale et Economique entre les Etats Unis d'Amérique et les pays de l'Afrique subsaharienne sur le thème : « Les Etats Unis et l'Afrique : Partenariat pour la Prospérité à travers le Commerce » a été une occasion de discuter et d'échanger, au regard des opportunités qu'offre cette loi, les défis qui empêchent encore les Etats africains éligibles de tirer pleinement profit de ce partenariat utile.

Je me félicite de la forte mobilisation de tous les acteurs des pays africains éligibles à l'AGOA et des Etats Unis issus notamment de l'administration publique, du secteur privé et de la société civile.

Les résultats auxquels nous sommes parvenus me permettent d'affirmer sans me tromper que le Forum AGOA de Lomé a tenu toutes ses promesses.

C'est le lieu ici pour nous de renouveler nos sincères remerciements et félicitations à Son Excellence Monsieur
l'Ambassadeur Représentant au commerce des Etats Unis et sa délégation, aux Ministres et Chefs de délégation, aux Ambassadeurs et Hauts fonctionnaires ainsi qu'à toutes les organisations sous régionales, régionales et internationales pour tous les efforts consentis avant et pendant ce forum.

Mes remerciements vont également aux équipes conjointes des Etats Unis et du Togo qui ont permis par leur travail et leur engagement la tenue effective de ce forum.

Permettez moi de remercier aussi Son Excellence Monsieur l'Ambassadeur des Etats Unis d'Amérique au Togo qui s'est personnellement investi aussi bien pour les préparatifs que pour la tenue effective de cet important évènement devenu désormais historique dans les relations économiques et commerciales des pays de l'Afrique Subsaharienne et les Etats Unis.

Je ne manquerai pas d'adresser mes remerciements aux médias nationaux et internationaux, à tous les propriétaires d'hôtels, à toutes les bonnes volontés et à tous ceux qui de prêt ou de loin, ont contribué d'une manière ou d'une autre à l'organisation de ce forum.

Mesdames Messieurs,

Que ce soit au cours des plénières, des sessions de discussions ou des panels, tous les sujets programmés ont été passés au peigne fin. Toutes les parties prenantes se sont engagées à faire de la loi AGOA un cadre de partenariat gagnant-gagnant entre les Etats Unis d'Amérique et l'Afrique.

Pour sa part, le Gouvernement togolais, sous l'impulsion de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASINGBE, Président de la République, est résolument déterminé à créer le cadre nécessaire pour accompagner le secteur privé et la société civile à tirer meilleurs profits de ce dispositif.

Je saisis cette heureuse occasion pour réitérer les remerciements du gouvernement togolais au gouvernement
américain pour la validation de son système de visa textile.

Le Gouvernement togolais a dors et déjà mis en place un plan d'action inclusif qui vise à renforcer sa capacité d'offre, à accroître et à diversifier ses exportations vers les Etats Unis d'Amérique en prenant en compte l'inclusion économique et sociale des jeunes et des femmes de nos villes et campagnes.

Ce plan d'action opérationnel a pour ambitions de faire du Togo un pays compétitif sur le marché américain en matière de commerce, contribuant ainsi de façon significative à la croissance durable de l'économie nationale.

Ce Plan prend en compte les aspects suivants :
- l'alignement avec les stratégies de développement du pays notamment sur les priorités de développement de la
Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l'Emploi (2013-2017) qui sera relayée par le Plan
National de Développement (2018-2022) en cours de préparation ;
- le positionnement du secteur privé notamment des opérateurs économiques comme acteurs principaux de la
réussite de la mise en oeuvre de ce Plan;
- l'implication de toutes les parties prenantes pour une large diffusion de la loi AGOA et de ses avantages pour les
filières prioritaires ;

la mobilisation des investissements pour soutenir la production, la transformation et l'exportation dans les
filières prioritaires retenues ;
- la promotion du commerce équitable et de l'inclusion durable des petits producteurs, des jeunes et surtout des
femmes dans les chaînes de valeurs ;
- le renforcement des capacités d'offres de produits en qualité et en quantité;
- la promotion des productions biologiques ;
- la capitalisation des opportunités régionales et sous régionales.

Mesdames Messieurs,

Je demeure persuadée que des initiatives se prennent de part et d'autre sur le continent africain dans l'accompagnement du secteur privé et de la société civile. Il revient alors justement à ce secteur privé et à cette société civile de jouer leur partition pour booster nos exportations vers les Etats Unis d'Amérique
en vue de la création de plus de richesses et d'emplois pour nos populations.

Je ne doute pas de l'engagement de notre partenaire américain à appuyer davantage l'Afrique, continent d'espoirs et d'opportunités.

Avant de terminer mes propos, je voudrais encourager toutes les parties prenantes notamment les Etats Unis, les pays africains éligibles et les organisations sous régionales, régionales et internationales à prendre toutes les dispositions nécessaires pour une mise en oeuvre effective des recommandations issues du forum de Lomé.

C'est sur cette note d'encouragement que je souhaite à toutes et à tous un bon retour dans vos pays respectifs et déclare clos, au nom de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, les travaux du 16ème Forum AGOA 2017.

Vive la coopération économique et commerciale entre les Etats Unis d'Amérique et l'Afrique au Sud du Sahara.

JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION.